Les quatrains de Benserade dans un autre livre :
"Les cinq fabulistes ou les trois cents fables ..."
de l'abbé Jean-Baptiste Morvan de Bellegarde  (1648-1734)

Retour

Edité en 1802, un livre revient sur les fables d'Esope, livre qui contient également les quatrains de Benserade, mais ce qui est curieux, c'est que le nom de Benserade n'apparait pas sur la page d'entête du livre alors que dans l'avant-propos l'auteur précise que les quatrains des autres auteurs ont été "rajoutés" à ceux de Benserade. On peut remarquer que cette édition est la dixième édition du livre, sa première édition datant de 1703 comme on peut le lire dans le numéro 25 de 2014 de la Revue des Amis de Jean de La Fontaine.
Cette 10° édition du livre est accessible sur : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9788766c/f11.image.texteImage.

    la fable du Loup et de l'agneau dans le tome 1 du livre de Bellegarde : on peut voir que le quatrain de Benserade est en tête, suivi de la fable en prose, elle-même suivie d'une morale présentés sous la forme de deux quatrains, le premier étant dû à Bellegarde et le second étant la morale que l'on a vue dans le livre précédent.


On peut rappeler aussi que les quatrains de Benserade sont également présent dans une édition des fables d'Esope de 1813 dont le titre est "Choix de fables d'Esope (traduites par de Bellegarde) précédées d'une notice sur sa vie et de réflexions propres à instruire les enfants, de l'origine et de l'utilité de l'apologue par J.C.Jumel avec les quatrains de Benserade, livre édité par A. Eymery à Paris. Ce livre a fait l'objet  d'autres éditions en 1817, 1820 et 1825.

A titre d'information on peut rappeler que Bellegarde avait édité en 1734 à Utrecht un autre livre intitulé Les fables d'Esope Phrygien, avec celles de Philelphe , livre qui ressemble aux autres livres vus plus haut : on peut ainsi trouver dans le livre les parties : vie d'Esope, puis liste des fables avec pour chacune d'elles, la fable en prose, puis un paragraphe dont le titre est "sens moral"  qui se termine par un quatrain (qui a probablement écrit par Jean-Baptiste Morvan de Bellegarde). On peut supposer que ce livre a été bien accueilli car il a fait l'objet de trois éditions supplémentaires en 1736 à Amsterdam, en 1751 à Berlin et en 1784 à Copenhague :

(sans oublier un premier tome à Amsterdam en 1708 ni une version de 1773 de Copenhague)

         

Ce livre de de Bellegarde dans son édition de Copenhague de 1784 est accessible sur :
https://books.google.fr/books?id=S8kMAAAAYAAJ&pg=PA357&lpg=PA357&dq=fables+vie+esope+phrygien+sens+moral&source=bl&ots=dS_JBWNluJ&sig=ACfU3U0J_J8dAYy9IWOG5vO4Shn3m87AUQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwipnvCtpqnoAhVRxIUKHdGJCSU4ChDoATADegQICRAB#v=onepage&q=fables%20vie%20esope%20phrygien%20sens%20moral&f=false

 

On peut remarquer qu'à cette époque, les fables d'Esope intéressaient beaucoup de monde : on trouvera par exemple ci-dessous différentes éditions d'un autre livre "Les Fables et la vie d'Esope avec le sens moral en 4 vers" toujours de l'abbé J.B. Morvan de Bellegarde (1648-1734) :
      Edition de Paris chez Tardieu-Denesle en 1818
      Edition d'Avignon chez J-A Fischer en 1822
      Edition de Paris chez Boulland en 1825
      Edition de Paris chez Belin le Prieur en 1827
      Edition de Montbéliard chez Deckherr frères en 1847


On a donc vu que les fables d'Esope avaient été editées avec un souci de participer à l'éducation de la jeunesse, ces fables ayant souvént été accompagnées d'une morale rédigée soit en prose sois sous la forme de quatrain. La conclusion a été que cette morale eu tendance à se fondre à la fable. On verra ci-dessous un certain nombre de quatrains de Benserade tels qu'ils sont présentés dans des éditions récentes dans lesquelles fable et morales (qui ne sont pas de Benserade) sont réunies :

A titre d'information, on trouvera la fable Le Loup et l'agneau d'Esope
dans une édition de 1927

Retour