Benserade et Molière

Retour

Benserade et Molière se sont très bien connus et une rivalité s'est créée entre les deux hommes car tous les deux ont permis à Louis XIV d'utiliser des grands spectacles comme outils pour exercer son pouvoir. C'est Benserade qui a commencé, il faut dire qu'il est l'aîné : Benserade est né en 1612 alors que Molière lui, naquit 10 ans plus tard, en 1622.

On a pu voir par ailleurs, sur la page les ballets de cour que Benserade était l'élément moteur de ces ballets de cour entre 1651 et 1669, soit pendant presque 20 ans comme on peut le voir ci-dessous (on avait encore fait appel à lui en 1681 pour le ballet "Le Triomphe de l'Amour" mais il n'avait eu qu'un rôle secondaire)

Les Ballets de Cour écrits par Benserade

Mais il peut être intéressant de superposer à cette liste les comédies-ballets écrites par Molière à peu près à la même époque, comédies-ballets présentées en rouge ci-dessous :

On constate d'abord que la première comédie-Ballet de Molière, Les Fâcheux,  date de 1661, soit 10 ans après le premier Ballet de Cour de Benserade, le Ballet de Cassandre. On peut voir ensuite que Molière va progressivement prendre la suite de Benserade, le Ballet des Muses de 1666 comportant même plusieurs parties écrites par Molière.

Le spectacle de 1664, Les Plaisirs de l'île enchantée est un cas à part, ce n'est pas un spectacle comme les autres ; il avait été organisé par le duc de Saint-Aignan officiellement en l'honneur des deux reines (la mère de Louis XIV Anne d'Autriche et son épouse Marie-Thérèse d'Autriche) mais le but de cette fête était en fait de présenter à tous la nouvelle favorite du roi, Louise de la Vallière. Le spectacle s'est déroulé du 7 au 13 mai 1664 dans le château de Versailles qui commençait juste à être agrandi pour accueillir les invités et  la participation de Benserade s'est limitée à l'écriture d'un certain nombre de sonnets alors que Molière avait un rôle très important, plusieurs de ses oeuvres ayant été présentées au cours de la semaine (les comédies-ballets Les Fâcheux et la Princesse d'Elide), sans oublier la pièce de Tartuffe dont c'était la première.

Pendant toute cette période, Benserade a donc eu, en ce qui concerne l'écriture de ses livrets, un concurrent en la personne de Molière qui a écrit des nombreuses « comédies-ballets » jusqu’en 1673 (date de sa mort), mais parfois, ils ont travaillé ensemble (ou presque). C'était le cas par exemple le 2 décembre 1666, à Saint-Germain, dans le cadre de grandes fêtes organisées par Louis XIV à l'occasion de la fin du deuil d'Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII, décédée le 20 janvier 1666 ; plusieurs troupes interprétaient le Ballet des Muses, écrit par Benserade sur une musique de Lully, et parmi ces troupes, il y avait les Comédiens du Roy, la troupe de Molière. Les deux hommes devaient donc se rencontrer de temps en temps comme on peut le voir sur cette estampe trouvée sur le site Gallica, estampe intitulée "Benserade lisant" sur laquelle on peut lire le quatrain que Benserade avait écrit sur Molière à cette époque (ce quatrain se trouve dans le livret du Ballet des Muses qui date de 1666, ballet dans lequel Benserade et Molière étaient tous les deux présents) :

le quatrain de Benserade sur Molière qui se trouve au bas de l'estampe :

Le célèbre Molière est dans un grand éclat
Son mérite est connu de Paris jusqu'à Rome
Il est avantageux partout d'être honnête homme
Mais il est dangereux avec lui d'être un fat
.

 

 

Extrait de la Revue Etrangère de la littérature, des sciences et des arts
Cet épisode avec Molière semble avoir eu lieu avant l'entrée de Benserade à l'académie française

 l'anecdote précédente était aussi rapportées par Edouard Fournier
dans les notes qui accompagnent sa pièce de théâtre La Valise de Molière

Dans leur livre Anecdotes Dramatiques, de 1775, Jean-Marie-Bernard Clément et Joseph de la Porte
rappellent une anecdote concernant les rivalités entre Benserade et Molière

Dans le livre de C.E.J. Caldicott La Carrière de Molière entre protecteurs et éditeurs,
on peut voir que Molière et Benserade étaient vraiment des concurrents pour l'écriture de livrets
 et qu'à partir de 1663 Molière commençait à dépasser son concurrent qui jusque là avait le titre de "poète du Roi"

 

De toutes façons, en 1669, Benserade devait sentir qu'après vingt années de Ballets de Cour, il était temps de passer à autre chose,
c'est d'ailleurs ce qu'il écrivait en page 6 du livret du Ballet Royal de Flore (de 1669) dans le rondeau suivant :

et Benserade allait pouvoir aborder d'autres activités, toujours en liaison avec Louis XIV :
dès 1670, il allait travailler sur le Labyrinthe de Versailles.

Retour

 

l