Benserade presque ambassadeur de France en Suède  

Retour

 

En 1652, Benserade a failli être nommé ambassadeur de France en Suède auprès de la reine Christine de Suède. Il avait même reçu 5000 livres pour préparer son voyage mais sa nomination ne s'est pas concrétisée et finalement, Benserade a gardé la somme reçue initialement. On ne sait pas si c'est la reine Christine qui appréciait l'humour de Benserade et qui aurait voulu qu'il vienne mettre de l'animation à Stockholm ou si c'est une personne de la cour qui aurait aimé le voir s'éloigner de Paris. C'est plutôt la seconde assertion qui est proche de la réalité car on verra un peu plus bas que la reine de Suède a dit que la venue de Benserade dans son pays n'était pas une bonne décision pour lui. On verra aussi que c'est peut-être Benserade lui-même qui a refusé le poste !

Cette information est mentionnée en page 596
 de l'Encyclopédie Méthodique, ou par ordre de matière par une société de gens de lettres, de savans et d'artistes, 1784.

    

Dans son livre Mémoires concernant Christine, Reine de Suède, édité en 1751, Johann Wilhelm von Archenholz
nous apprend que c'est la reine-mère  qui était à l'origine de la nomination de Benserade à l'ambassade de France en Suède
et que cette nomination datait probablement de 1652

Dans son livre "Extravagants et originaux du XVII° siècle", Paul de Musset nous apprend
 que la Reine Christine avait écrit une lettre à la reine Anne d'Autriche pour lui parler de Benserade,
 et c'est peut-être cette lettre qui avait donné des idées à la mère de Louis XIV ...

 

et cette information était également confirmée
 dans le Dictionnaire Historique et Critique de Pierre Bayle, tome III, de 1820.

Dans le Répertoire de la Littérature Ancienne et Moderne de 1824, dans le chapitre consacré à Benserade,
on peut lire que c'est pour la reine Christine qu'il avait été question d'envoyer Benserade en Suède

Dans le Discours touchant la vie de Monsieur de Benserade de Tallemant
(document de 34 pages qui se trouve dans le tome 1 des Œuvres de Monsieur de Benserade, édité en 1697 par Charles de Sercy)
on peut lire que la reine de Suède aurait voulu voir Benserade à Stockholm.

Mais dans le livre de Edouard de Barthélémy, les amis de la marquise de Sablé , E.Dentu éditeur, 1865,
on peut lire que ce n'est probablement pas la reine de Suède qui aurait voulu voir Benserade venir en Suède

Dans son livre les Galeries du Palais de Justice 1280-1780, publié en 1854,
Amédée de Bast donne des informations intéressantes sur cette proposition qui avait été faite à Benserade.

Il précise que c'est Benserade qui aurait refusé le poste.
L'auteur rappelle également qu'en 1845, Benserade était déjà oublié en France.

    On pourra lire la suite de cet article qui donne des informations sur la maison de Benserade sur la page consacrée à cette maison de Gentilly

dans son Histoire Littéraire du Règne de Louis XIV, l'abbé Lambert est plus catégorique :
 il rappelle que Pierre Costar (1603-1660) avait écrit que c'était la reine-mère qui avait "nommé" Benserade ambassadeur en Suède !

    

Et finalement, dans une belle lettre qu'elle avait envoyée à Benserade, la Reine Christine lui disait qu'il valait mieux pour lui qu'il reste à Paris

On trouvera la lettre de la reine Christine à Benserade dans le tome 1 de ses Mémoires,
lettre dans laquelle il semble que la reine-mère avait insisté pour que le poète aille en Suède
et que ce soit Benserade lui-même qui ait décliné ce poste !

Et dans le second tome du livre de Guillaume Thomas et Français Raynal, de 1752,
Anecdotes littéraires ou Histoire de ce qui est arrivé de plus singulier aux écrivains français
on peut lire que c'est la reine-mère avait même "nommé" Benserade ambassadeur en Suède

A l'occasion de cette possibilité d'être nommé ambassadeur de France en Suède,
 Benserade avait écrit un poème qui se trouve dans l'édition qu'Octave Uzanne a faite de ses poésies

Retour

 

l